Inscription à la newsletter

L’association a pour but de sauvegarder les intérêts professionnels et associatifs de ses membres.
Dans ce cadre, l’association défend les acquis des personnes actives dans les forêts vaudoises et améliore les conditions de travail de chacun dans les domaines suivants:

  • la santé,
  • la sécurité,
  • les possibilités de reconversion professionnelle,
  • les possibilités de formation continue,
  • les conditions salariales

L’AVPF cherche également à faire reconnaitre tous les métiers forestiers et encourage le développement des compétences professionnelles de chacun par la formation continue. L’AVFP est un partenaire social de qualité et de confiance sur la scène politique comme sur la scène économique de la filière forestière vaudoise.

L’AVPF est administrée par un comité constitué de cinq à neuf personnes. Tout membre de l’association peut se proposer comme candidat à l’élection au comité par l’Assemblée Générale. Le comité est constitué dans la mesure du possible, de personnes exerçant des professions différentes et actives dans les diverses régions du canton, ceci pour obtenir une représentation étendue de la réalité forestière vaudoise.

Les quelques 200 membres de l’AVPF ont également la possibilité de prendre part à des groupes de travail. Ces derniers sont créés en fonction des sujets d’actualité et des intérêts de chacun. Par le biais de ces groupes de travail, chaque corps de métier a l’opportunité d’œuvrer à la défense et au développement de son propre métier.

L’un des projets phares de l’AVPF est la mise sur pied d’une CCT forestière vaudoise, qui permettra de défendre les intérêts des métiers de la forêt. Afin de définir les sujets importants à mettre en avant, les membres de l’association ont été consultés. Finalement, dans le but de donner plus de poids à leur ambition commune, L’AVFP et l’AGFV (Association des gardes forestiers vaudois) se sont associées en 2017 (voir article La Forêt 4/17). L’élaboration d’une CCT au niveau suisse est également à l’étude, alors que les cantons du Valais et de Fribourg en possèdent déjà une.

Par définition, une CCT est une convention passée entre un travailleur et un employeur privé. Elle est « de force obligatoire », et s’applique donc à toutes les entreprises qui exécutent ou font exécuter des travaux forestiers dans le Canton, ainsi qu’aux travailleurs employés dans ces entreprises. Elle décrit point par point les conditions de travail en général, telle que le droit aux vacances, le paiement du salaire en cas de maladie ou d’accident. Les salaires sont égaux pour tous les travailleurs à compétence égales, ce qui diminue le risque de dumping salarial.

De manière plus globale, les buts d’une CCT sont les suivants :

  • Améliorer les conditions de travail générales des métiers de la forêt, particulièrement difficiles, dangereuses et qui demandent une condition physique hors du commun.
  • Améliorer les horaires de travail, les conditions sociales et salariales, notamment en fonction de la formation, de l’expérience et des compétences.
  • Développer des possibilités de formation en cours d’emploi.
  • Garder les travailleurs expérimentés et compétents en forêt, qui, régulièrement, quittent le métier à l’âge de 30-40 ans pour cause d’exigences physiques élevées du métier, ainsi que de conditions sociales et salariales souvent peu attractives.
  • Professionnaliser les métiers forestiers.

L’application et le respect de la CCT dans les entreprises sont vérifiés par une commission paritaire, composée à part égale de travailleurs et d’employeurs. Elle joue le rôle de médiateur en cas de conflit et pourrait ordonner des sanctions si la convention n’est pas respectée.

Cette commission gère également un fond paritaire, auquel cotisent tous les employés et employeurs concernés par la CCT. Ce fond contribue directement à l’amélioration des conditions de travail des travailleurs, en leur permettant de suivre des formations à des taux préférentiels. Ce fond sert également à la formation des apprentis, des formateurs et des experts.
Soutien des syndicats

Afin de mener à bien le projet de la CCT, l’AVPF a été soutenue dès le début par le syndicat Syna, en la personne de Monsieur Thierry Lambelet comme partenaire. La démarche a ainsi été professionnalisée. Par la suite, le syndicat SSP, qui accompagnait les membres de l’AGFV et représenté par Madame Letizia Pizzolato, s’est également joint à la démarche.

Aujourd’hui, la Convention Collective de Travail du domaine de la forêt est en cours de négociation entre les différents partenaires, qui sont l’AVPF, l’Association Romande des Entrepreneurs et la coopérative la Forestière

Alex Combernous

Présidence de l’association - forets@st-legier.ch

Contremaître forestier et chef du Service des Forêts de Saint-Légier-La Chiésaz. Durant ma longue carrière forestière, j’ai constaté le besoin de créer une association qui défend les droits des employés du monde forestier. J’ai donc pris la présidence de l’AVPF dès sa création. Je me suis efforcé avec l’aide du reste du comité de rassembler les employés de la forêt vaudoise au fil du temps au sein d’une seule et même association.

Mes objectifs principaux pour l’AVPF sont la valorisation des formations professionnelles et continues ainsi que la défense des intérêts de toutes les professions forestières via une CCT.
Je suis donc, bien entendu, impliqué à 100% dans le groupe de travail qui veille à l’élaboration de cette fameuse Convention Collective de Travail.

Maxime Roth

Secrétaire et gestion des projets - maxime.roth@lausanne.ch

Garde forestier engagé par la Ville de Lausanne depuis 2012.
La forêt est pour moi une passion, une vocation, je n’ai jamais imaginé travailler dans un autre domaine.
C’est un univers qui me nourrit physiquement et intellectuellement, être au contact de la forêt me réjouis tous les matins.

C’est donc naturellement qu’en 2013 je suis devenu membre de l’AVPF.
En 2014, j’ai intégré le comité, tout d’abord, comme caissier puis comme secrétaire.
Faire reconnaître les professions forestières auprès du public et la qualité des prestations offertes aux usagers par nos travaux est ma principale motivation dans cette association.
En faisant partie du groupe de travail qui négocie la convention collective de travail, je participe à cette reconnaissance.

Eric Meier

Caissier & responsable communication - ericmeier5@hotmail.com

Contremaître forestier en cours de formation de Forestier ES.
Je suis caissier au sein de l’AVPF depuis 2016, place que j’ai repris sans hésiter, car l’AVPF m’a tout de suite semblé être l’association qui manquait au monde forestier vaudois. Je suis intimement convaincu que toutes les professions forestières ne sont pas considérées à leur juste valeur. C’est pourquoi, j’essaie de faire bouger petit à petit les choses avec l’aide de toutes les personnes prêtes à s’investir ! De cette façon, j’espère que nous arriverons tous ensemble à valoriser autant nos forêts que les métiers qui y sont liés !

Yann Messori

Vice président & responsable formation - ymesso@hotmail.com

Contremaître forestier expérimenté travaillant depuis de nombreuses années pour la commune de Saint-Légier-La Chiésaz. Ma passion pour la forêt ne s’arrête pas à ma profession, je passe une grande partie de mon temps libre dans la nature afin d’y pratiquer ma passion : la chasse !

C’est pourquoi, il m’a paru très naturel de rejoindre rapidement le comité de l’AVPF afin de défendre ce monde qui me tient tant à cœur. Je participe également activement à différents groupes de travail, notamment afin de valoriser les formations. Mon objectif principal reste de soutenir tous les employés de la forêt vaudoise qu’importe leurs fonctions et leurs places de travail !

Grégory Gabriel

responsable CCT - gregory.gabriel@vd.ch

Grégory Gabriel Garde forestier au triage cantonal Bonmont-La Rippe. Membre de l’AVPF depuis 2016 et au comité depuis cette année j’espère ainsi pouvoir apporter mes idées pour faire évoluer le milieu forestier vaudois. Récemment, j’ai intégré le groupe de travail pour la CCT, sujet qui me tient à coeur afin d’améliorer les conditions de travail de l’ensemble de la branche forestière. Le coté associatif a toujours été important pour moi, actuellement je fais partie de plusieurs comités d’associations et je souhaite ainsi pouvoir partager et représenter au mieux les intérêts de la communauté du personnel forestier.

David Grobéty

Responsable des projets des gardes forestiers - david.grobety@vd.ch

Grobéty David, garde-forestier au groupement forestier des Auges depuis 2015. Travailler dans le domaine de forêt, ce n’est pas seulement une profession mais une vocation et une passion….

Pour moi, la forêt n’est pas seulement mon lieu de travail mais aussi là où je peux exercer ma passion : la chasse! Mes objectifs principaux sont, tout d’abord, défendre de tout mon possible les professions forestières auprès du public et gérer un patrimoine forestier de façon proche de la nature. Je participe aussi également activement à la formation des apprentis. En 2018, j’ai intégré le comité de l’AVPF, de cette façon, j’espère que nous arriverons tous ensemble à valoriser autant notre patrimoine forestier que les métiers qui y sont liés !

Patrice Krenger

Responsable formation continue - patrice.krenger@bluewin.ch

Adjoint du chef de Services des Forêts de Saint-Légier-La Chiésaz. J’ai également suivi le cursus de contremaître forestier afin d’obtenir mon Brevet Fédéral.
J’ai rapidement rejoint le comité de l’AVPF de façon à défendre ma vision de la forêt. La reconnaissance des formations continues me tient particulièrement à cœur, c’est pourquoi je participe activement à différents groupes de travail traitant de ce sujet. J’organise également chaque année l’assemblée générale de l’AVPF !

CEFOR logo

CEFOR

Le CEFOR, votre centre forestier de formation, est une fondation réunissant 11 cantons et la confédération, comme mission principale de dispenser les formations de Forestiers ES (anciennement gardes forestiers), de contremaitres forestiers, de conducteurs de machines et de Rangers. Le CEFOR est également actif dans le domaine de la formation continue du personnel forestier en offrant des cours dans différents domaines, par exemple, la formation des experts aux examens du CFC de forestier-bûcheron, la formation des moniteurs des cours interentreprises, ou encore divers cours spécifiques « sur demande

Enviro-bois logo

Enviro-bois

Enviro-bois est une entreprise oeuvrant dans les domaines de l'énergie et de l'environnement. Une part importante de ses mandats sont en relation directe avec la forêt. Les qualités pluridisciplinaires de ses collaborateurs lui permettent de mener des projets touchant tant à l'étude de la filière bois, à l'exploitation des forêt, au bois-énergie, à la biodiversité en forêt qu'à la rédaction spécialisée. Enviro-bois a notamment collaboré à la rédaction du site internet de l'AVPF.

ACSR, association câblage Suisse romande logo

ACSR, association câblage Suisse romande

L'ACSR regroupe la majorité des entreprises de câblage forestier qui opèrent sur la Suisse romande.
Elle défend les intérêt des professionnels de cette activité spécifique et organise des formations
pour les câbleurs, les entrepreneurs et les gestionnaires forestiers, en collaboration avec
les associations partenaires et le CFPF. L'ACSR est porteur du projet Interreg Formicâble et s'engage
de façon importante au développement du câblage forestier.

CFPF, Centre de formation professionnelle forestière logo

CFPF, Centre de formation professionnelle forestière

Le CFPF fonctionne en tant qu’école professionnelle sous l’égide de la direction générale de l’environnement du canton de Vaud, respectivement l’inspection cantonale des forêts. Il assure la formation initiale des forestiers-bûcherons vaudois, il dispense divers cours de formation continue destinées aux forestiers vaudois et romands et est leader au niveau du perfectionnement des machinistes forestiers. Le CFPF est également responsable de la formation romande des contremaîtres forestiers ainsi que des câbleurs en collaboration avec les écoles forestières de Maienfeld et Lyss.
Le slogan 2018 du CFPF est : "de nature à cultiver vos compétences" !

C’est le 22 novembre 1973 qu’est née l’Association Vaudoise du Personnel Forestier. Ce jour-là, gardes forestiers et forestiers bûcherons se sont retrouvés à la Maison du peuple de Lausanne pour une assemblée constitutive qui devait sceller leur union. Le comité est constitué de forestiers bûcherons représentant toutes les régions du canton, et les cotisations sont de 12 frs !

En préambule

Avant la création de l’Association, ce sont les gardes qui représentaient les forestiers bûcherons dans la vie professionnelle et politique cantonale. Ce sont néanmoins ces derniers qui sont à l’origine de la naissance de l’AVPF, s’étant aperçu que la représentation associative des forestiers bûcherons était indispensable à la création d’une CCT (Convention Collective de travail), déjà projet phare à l’époque. Les forestiers bûcherons étant également d’avis qu’une CCT était nécessaire à la branche, ils se sont volontiers joints aux gardes forestiers. Par la suite, il est fait mention de certains points nécessitant une amélioration, tels que l’absence d’une ligne directrice pour la profession ou de la difficulté de s’unir à cause de la dispersion importante des employés dans le canton. Finalement, la nécessité de l’appui d’un syndicat dans le processus de création d’une CCT est relevée, ainsi que l’importance que revêt la formation du personnel.

Et ensuite…

L’AVPF dans sa forme initiale continua son bonhomme de chemin jusqu’en 2013. C’est alors que ces passionnés de la forêt décidèrent de donner de l’importance à leur groupe, et créèrent officiellement l’Association Vaudoise des Professionnels de la Forêt, l’AVPF bien sûr, composée de 13 membres à ses débuts !

En 2016, l’association était forte de 87 membres. A ce moment-là, son objectif principal était la mise sur pied d’une CCT (Convention collective de travail), ayant pour but de réglementer les conditions de travail du milieu, telles que le droit aux vacances, le paiement du salaire en cas de maladie ou d’accident, l’uniformisation des salaires (mesure contre le dumping salarial). Voir article La Forêt 5/16.
En 2017, afin de donner plus de poids aux travailleurs forestiers et à leurs requêtes, l’AVPF s’associe à l’AGFV (Association des Gardes Forestiers Vaudois). La représentation associative de cette dernière est alors transférée à l’AVPF, qui voit le nombre de ses membres augmenter significativement.

Aujourd’hui, l’AVPF est constituée de plus de 200 membres motivés et partageant les valeurs de l’association.